Entreprises et discimination : vigilance

Quand la comm’ est cool

Le secteur de la communication est auréolé de qualités dites « progressistes » : audace, place aux femmes, place aux jeunes, diversité, agilité… Oui, la communication est par essence un service ouvert et apolitique puisqu’à priori consensuelle. Pourtant, la comm’ peut parfois pencher vers certaines extrèmes, tout dépend de l’éthique de l’agence. Ou du budget en jeu. Alors même si l’argent n’a pas de couleur, pour certains individus, ça compte encore…

Quand la comm’ n’est pas cool

Nous sommes en 2019, dans un monde grouillant, multicolore, affamé de nouveautés et de richesse. Pourtant, des responsables tentent encore de s’opposer à la diversité extraodinaire du monde. Cette photo de jeune femme non caucasienne, n’avait jusqu’ici dérangé personne. Mieux, elle avait été selectionée pour figurer dans la maquette. Mais un individu, qui n’a pas eu le courage d’appeller lui-même le graphiste, va tenter d’imposer son point de vue par un intermédiaire.

« Cette femme est trop typée ».

— Elle est typée quoi ?

« Typée arabe ». Il ne veut pas de personnes « atypiques », insiste la voix fémininne au téléphone.

20mn après, le ton change. Finalement, c’est ok pour la photo. L’ethique de l’agence est sauve ! Pas celle du sombre indiviu, qui elle est perdue.

Blanc et noir sont la somme de toutes les couleurs

Pour certaines personnes, qui doivent certainement vivre dans une tour d’ivoire, un humain est blanc et les extraterrestres sont de toutes les couleurs. L’ignorant a oublié que le blanc est la somme de toutes les couleurs du spectre lumineux !

Pourquoi tant de haine ?

La communication est née aux USA : la première agence de presse, Havas, est crée en 1835. Ses premiers leaders étaient des américains blancs dont certains venaient de la politique tandis que d’autres la rejoindront. Comme vous le devinez, la communication est de tous les partis, pourvu que le business fonctionne, cela n’a rien d’étonnant.
À l’ère d’un l’ultra liberalisme qui se déconnecte de son rôle humaniste (fournir un travail aux personnes, participer à l’émancipation de la société…), la communication est fragilisée par cette déshumanisation progressive. Dans les années 1990 et 2000, nombre de petites agences ont fermé, obligeant leurs salariés à se diriger vers un travail en freelance qui peut être non désiré. L’IA (intéligence artificielle) menace demain de gérer les RH (Ressources Humaines)… Si tout allait bien dans le meilleur des mondes, nous ne parlerions ni de races, ni de couleur.

Objectivement, le monde avance vers un inconnu assez glaçant, déjà anticipé par les romanciers Geoge Orwell et Huxley. Un monde qui complexifie les relations humaines. L’ambiance anxiogène de notre monde moderne est très mal suportée par les populations (les dépressions et manifestations parlent d’elles-même). Cette anxiété nous tire tous vers le bas. Méfiance, égoïsme, replis individualiste, communautés : ces mots trouvent des oreilles partout. Comment pourrait-il en être autrement ? Même des discriminateurs peuvent se retrouver dans la situation ubuesque du discriminé persécuté par les anti discriminateurs.

Le rézotage est-il discriminatoire ?

Intégrer un réseau est très en vogue. Pourtant, Jean-François Amadieu, sociologue à l’Observatoire des discriminations expliquait à la presse en 2015 : « la moitié des Français trouvent leur emploi par relation ». Cette cooptation ordinaire exclue d’office des franges isolées de la population. Combien de personnes compétentes et volontaires sont écartées d’un poste au profit d’une relation souvent loin de posséder ces qualités ?

Comment ne pas rester insenssible à la discrimination ?

Face à toutes ces inégalités, les gouvernements successifs ont dû mettre en place des outils de défense afin de faire évoluer les comportements. Le Défenseur des droits peut être saisi très rapidement. C’est une institution indépendante de lutte contre les discriminations. L’auteur de discrimination peut être un individu, une association, une société privée ou publique. Il y a également de nombreuses associations qui participer à cette noble cause.

 

Liens utiles

Laisser un commentaire