Webdesign UX UI : quand les freelances assurent !

En entreprise le graphiste n’a pas à assurer la recherche de prospects. Pour le freelance, l’efficacité du bouche à oreille étant redoutable, créer sa clientèle ne relève pas de l’extraordinaire. La persévérance et l’amour du travail bien fait stimule à terme l’acquisition de clients. J’ai pu développer des qualités précieuses comme la bienveillance, l’observation, la flexibilité, la persévérance et le sang froid… très utiles en indépendant.

Ces derniers mois, j’ai pu gagner mes challenges, je suis  plus déterminé que jamais à travailler exclusivement en freelance. Si les agences peinent à se passer des freelances, les freelances peuvent désormais se passer des agences. Les agences sont des intermédiaires. Pourquoi un partissier ferait-il vendre ses patisseries par un technico-commercial ?
Les travailleurs indépendants ont un mode de fonctionement qui leur sont propre, ils se battent pour une chose essentielle : vivre librement. Le mot freelance vient de l’anglais “Free Lancer”. Au 18ème siècle on pouvait se payer les services de ces francs-tirreurs (de lance) indépendants. On sait aujourd’hui que le freelancing va continuer à se développer et à s’imposer, dans un monde qui n’a pas encore saisi la mesure de ce changement.
Autonome, dynamique et polyvalent, la rigidité — la non agilité, dirais-je, de certaines structures ne me convient pas. Je n’ai jamais adhéré à la routine, aux rites et encore moins à l’auto-censure du salariat “à l’ancienne” qui perdure dans un secteur tertiaire qui pourait être bien plus créatif et libéré. Et ça en va pas en s’arrangeant 😉
Un esprit indépendant se doit absolument de mettre tout en place pour parvenir à son propre épanouissement.