Le motion design, qu’est-ce que c’est ?

Bienvenue sur le site albanlz.fr, un site et un blog de graphic motion designer. Aujourd’hui je vais tenter de vous apporter la réponse à la question : Qu’est-ce que le motion design ?

Si on scrute le web et notamment YouTube, le motion design est essentiellement représenté par des centaines de tutos destinés à la manipulation de logiciels complexes comme After Effect et Cinema 4D. Ils s’adressent souvent à des « débutants ». Cette multitude de tutos qui voudrait que tout le monde puisse devenir un créatif hors pair cache une réalité toute autre : le graphisme est avant tout l’affaire de professionnels particulièrement exigeants qui ont appris leur métier sur de longues années. Face à la feuille blanche ou à l’écran d’ordinateur, le côté fun laisse place à de gros enjeux.

Pour commencer, que signifie le terme « motion design » ? Littéralement : « design en mouvement ». Il s’agit donc de design. Le design c’est un art appliqué à la communication et au marketing (l’un va rarement sans l’autre). Motion design ou dessin animé, c’est pareil pourriez-vous penser, sauf que le motion design regroupe également des techniques qu’on retrouve dans la vidéo et empruntées au cinéma, comme les effets spéciaux (compositing, 3d), l’éclairage etc. Certains diront que le motion design n’est rien d’autre que le nom modernisé donné à l’art du générique et à la bande-annonce. De quoi s’y perdre. Finalement qu’importe : tant qu’il y a du design, de la recherche graphique en mouvement au service d’un message, c’est du Motion design.

Les outils du motion design

Les tutos sur YouTube apprennent à utiliser des logiciels, en l’occurrence After Effect d’Adobe. Mais en réalité le Motion designer utilise quotidiennement plusieurs softs : Photoshop, Illustrator, Première, Soundesigner ou Logic Pro, Procreate et d’autres logiciels et applications de tablettes chacune spécialisées. Sans parler de la 3D, encore réservée à des secteurs plutôt haut de gamme mais qui se popularise peu à peu. Si la 3D est un plus, elle ne fait pas seule un motion designer mais un 3D designer. C’est encore une discipline complémentaire, comme la photographie, le montage, sans parler du sounddesign qu’on peut résumer grossièrement à l’art du bruitage mais qui concerne en fait l’ambiance sonore.

Même dans un domaine excessivement technique comme la 3d, la maîtrise du design est indispensable. À tel point qu’on retrouve en 3D des plugins appelés « mograph », nom donné aux premiers motion designers américains dans les années 2000.

La licence de Motion Designer que j’ai obtenu à l’École Multimédia s’intitule d’ailleurs « Graphic motion designer ». Un motion designer est avant tout un graphiste, un designer. Si beaucoup de débutants se disent graphistes, peu osent utiliser le mot « designer » car un designer possède un savoir-faire longuement acquis et une certaine appétence pour le conceptuel.

Le sens dans le graphique

Le motion design s’adresse à une autre clientèle que celle du design print ou web. Elle rejoint en effet celle des productions audiovisuelles. Les meilleurs motion designers travaillent souvent pour la télévision et l’événementiel. Ils apportent ce truc en plus : le design graphique. Un art de la composition et du storytelling, mais aussi des notions marketing induites par le domaine de la communication. Le visuel dialogue avec le verbal et porte un message implicite ou explicite qui doit être compris sans être interprétation.

La typographie, les couleurs, les illustrations et les photographies doivent avoir une signification bien précise. Il en va ainsi du Motion design. Design, sign, signe : designer un chemin pour le spectateur, l’inviter. La technique, les techniques souvent complexes et infinies qui s’offrent au motion designer ne sont que des instruments au service d’une petite histoire qui se raconte. Si vous avez une histoire à raconter à un client, c’est le moment de créer cette invitation qui le conduira à vous, et de faire appel à un spécialiste : le motion designer.

Quelques grandes figures du motion design pour en savoir plus :

Saul Bass, réalisateur de génériques cultes :

Fritz Lang (Métropolis, M le maudit…)

Maurice Binder (bandes annonces des premiers James Bond)

Paul Rand, légendaire publiciste américain

Pablo Ferro :

 

Fermer le menu